Le web 2.0 favorise t-il l’irrationnel?

Image CC BY NC APPALACHIAN DREAMER

 

Internet modifiable?

CC by nc sa Dave lanovaz

Le web 2.0 (2003) est participatif et a engendré un nouveau rapport avec les internautes.
Renforcé par l’utilisation de matériels mobiles, les usagers deviennent informateurs d’un événement et alimentent le réseau à l’aide de sites collaboratifs.

Avec le « crowdsourcing », ou approvisionnement par la foule, le web 2.0 a un effet cumulatif avec les nombreuses productions de médias illustratifs.
Le Web social permet l’écriture collaborative au travers des blogs, forums, communautés et autres réseaux sociaux.

 

Internet irrationnel ?

CC by nc tom Backwell

Une des principales dérives du « crowdsourcing » est l’apparition sur le réseau d’un terrain propice aux théories conspirationnistes.
En effet, comme le souligne Gérard BRONNER dans son ouvrage « la démocratie des crédules 2013 » on retrouve sur la toîle des millefeuilles argumentatifs qui, justifiés par des arguments pseudoscientifiques, déstabilisent, impressionnent et alimentent l’irrationnel.

Charles FORT (écrivain américain du 20ème siècle) est un précurseur des millefeuilles argumentatifs, spécialiste des théories indéfendables comme « la terre est plate ». Sa méthode consiste à élaborer des raisonnements foisonnant d’arguments dont il confesse la fragilité. Il avoue mobiliser de manière anarchique ses données afin d’impressionner et de déstabiliser.

On parle alors de produit fortéen. Nous en retrouvons aujourd’hui un grand nombre sur le web.
Paradoxalement, les produits fortéens ne sont pas souvent démentis. Leur remise en question à l’aide de produits cognitifs rationnels dictés par une communauté de scientifiques ou d’experts souffre du paradoxe d’Olson. C’est la stratégie du “laisser faire les autres”. « Chacun ayant intérêt à laisser faire les autres pour obtenir un rapport bénéfices/coûts très avantageux, beaucoup s’abstiennent d’agir, de sorte que ce but collectivement désirable ne soit pas atteint.” (p. 84 – BRONNER 2013)

Pour conclure, l’arrivée du web 2.0, ou web-social, a rendue la toîle modifiable par tous et a contribué à l’émergence des publications irrationnelles.

Les théories conspirationnistes alimentées par de nombreux médias et d’arguments pseudoscientifiques engendrent des produits fortéens et entendent raison au rationnel moins soutenu sur la toîle.
En  classe il peut-être intéressant d’argumenter contre les controverses avec des arguments légitimes en publiant sur le web, nous y reviendrons dans l’article publier et esprit critique

Source : MOOC éduquer aux médias à l’heure du numérique ENS Cachan, « la démocratie des crédules de Gérard BRONNER, les œuvres de Charles FORT

 

j.bernard janvier 2018

Laisser un commentaire