En prélude…

 

Le livre, la presse, les affiches, le cinéma, la radio, la télévision, ces infomédiaires qui accompagnent L’Homme au travers des époques paraissent aujourd’hui bien terni face à la succès story du Web-social.

CC BY SA Lorie Shaull

Ce big-Bang 2.0 a mis fin au règne des médias omnicients et unilatéraux, la toîle est devenue participative, toujours en expension et ne semble pas trouver de limites à la controverse et aux intrusions dans la vie privée .

Pourtant bien utilisé, Internet donne simplement l’accès à la culture et au savoir comme aucune bibliothèque ne l’a jamais fait…
Car le véritable fossé numérique se situe là, entre un citoyen averti qui est conscient des enjeux d’Internet, capable de décrypter l’information et de prendre le temps de faire référence à l’histoire à l’art et aux sciences Humaines. Et un citoyen crédule et consumériste confondant opinion et information, surfant sans doute ni recul et n’ayant pas pris le chemin nécessaire à la construction de son esprit critique.

Former les esprits et transmettre les clés pour aider à comprendre le monde, c’est former les futurs citoyens afin qu’ils deviennent des usagers d’Internet avertis pour leur offrir l’accès à la culture.

“L’art, la culture, la connaissance des langues, la santé, la citoyenneté, le développement durable, «ces éducation à» sont aujourd’hui des fondamentaux transversaux déterminant pour la compréhension du monde et de ce que nous vivons. ”
Guy Cherqui

CC BY SA Eugene Peretz

Ils sont nécessaires à la construction de l’adulte et du futur citoyen.
L’éducation aux médias et plus précisément aux médias numériques est l’articulation des savoirs. Cela donne du sens aux enseignements et vise in fine à propager la culture numérique.

 

julien BERNARD